Artigo // “Abstraction, expropriation, anticipation”, de Fernanda Bruno, Mauricio Lissovsky e Icaro Vidal

17 de novembro de 2018

 

“Abstraction, expropriation, anticipation: Note généalogique sur les visions machiniques de la gestualité” artigo de Fernanda Bruno, Mauricio Lissovsky e Icaro Ferraz Vidal Júnior publicado na Réseaux n. 211, “Machines prédictives”

Disponível aqui:Abstraction, expropriation, anticipation Note généalogique sur les visions machiniques de la gestualité

Resumo em francês: L’article propose une généalogie des visions machiniques de la gestualité, commençant par la reproductibilité technique de l’image, et arrivant aux machines prédictives contemporaines. Le texte est structuré en trois parties. La première décrit comment la reproductibilité technique de l’image – photographique et cinématographique – est mise au service de la réplication du geste, de son abstraction et de son expropriation dans plusieurs domaines (sécurité et autodéfense, science, art et industrie). La deuxième partie montre que la matrice du modèle technique contemporain, visant la prédiction des comportements, était déjà partiellement définie par la cybernétique. Finalement, la dernière partie analyse les dispositifs de vision par ordinateur et les caméras intelligentes basées sur la détection automatisée de gestes et de mouvements envisageant la prédiction et le contrôle de la conduite. Ce parcours généalogique met en évidence deux vecteurs de transformation. Le premier est une progressive abstraction et expropriation des gestes par l’image technique. Le second est un effacement relatif de l’identité et de la subjectivité lorsque le biais prédictif de l’image technique est renforcé. Surtout dans le domaine de la sécurité et de la surveillance, la dimension prédictive se renforce en s’éloignant du paradigme de l’identification qui est dominant dans la modernité.


Os comentários estão desativados.